Le Voyage d’hiver

Lecture-performance (durée 20 minutes)

A l’origine, un texte de Georges Perec découvert par hasard, peu connu, et une idée incongrue : retranscrire ce texte avec des synonymes en en respectant le sens. Une performance s’impose rapidement. Il s’agit de lire à haute voix la version synonymique pendant que le texte original de Perec défile, tel un générique, sur un écran, et ceci d’une façon précise, en simultané. Le sens du texte s’en trouve perturbé ou enrichi, à la fois par la retranscription et par la multiplication des sources : alors que l’on entend une voix donner une version du texte, un texte qui veut dire à peu près la même chose défile sur un écran. Soudain, la retranscription orale bascule dans le non-sens, la logique sémantique n’est plus respectée, une course folle s’établit entre le texte lu et celui qui est donné à voir.