Nos illusions perdues

Une pièce pour 3 interprètes de Fanny de Chaillé
Avec Christine Bombal, Jérôme Andrieu, Christophe Ives

Durée 55 minutes

Nos illusions perdues a été créé le 27 juillet 2008 dans le cadre du Festival Parcours de danse au Domaine départemental de Chamarande.

 


En 2006, à Chamarande déjà, j’ai réalisé une pièce, AMÉRIQUE. C’était la première fois que je me confrontais à l’extérieur. Cette nouvelle confrontation au dehors sera un approfondissement du travail effectué pour AMÉRIQUE. Nous ferons dans cet espace une expérience en tant que sujet,

Travailler à une mise en commun de nos forces, paroles, énergies. Ne rien faire sans l’autre, sans son aide, son intervention, son poids, sa charge. Élaborer un corps collectif pour aborder cet espace extérieur au rapport d’échelle démesuré. Se confronter à cet espace et travailler notre relation à lui, mesurer ce qu’en tant qu’homme on représente face à cette nature. L’absence de limite liée à l’immensité, l’énergie que peut convoquer une telle immensité. Quel type de perception dans quel type d’espace ?

Travailler le rapport d’échelle, celui de la nature, démesurée, et de l’homme face à elle.

Travailler sur la perception que l’on a des choses, se confronter une nouvelle fois à l’espace extérieur et travailler sur la façon dont les rapports d’échelle génèrent du trouble, du doute. Inclure la parole. Les apparences. Se fier aux apparences.

Finalement la réalité est constituée de ce qu’individuellement on fabrique, on perçoit.

Quels éléments influencent notre perception ? Comment un rapport d’échelle peut-il induire une lecture particulière ?

Cette pièce sera la mise en place avec trois interprètes de différentes expériences perceptives. Comment le discours génère le rituel de parole, comment un mouvement.

Mais que reste-t-il de la perception elle-même devant l’apport de la mémoire, de la culture, de l’entendement: à la limite connaître pourrait se réduire à reconnaître?