Description du projet

THÉÂTRE DE LA CITÉ INTERNATIONALE

de 2010 à 2012

C’est Pascale Henrot, alors directrice du Théâtre de la Cité Internationale qui propose à Fanny de Chaillé I Display une association de 3 années. L’envie de trouver une régularité de collaboration est immédiate ; nous avons imaginé que Display soit vraiment associé à la vie du Théâtre de la Cité Internationale, sur le lieu, sur les saisons, une présence régulière sur tout le site et tout au long de la saison, en fonction des rendez-vous du théâtre, du calendrier des maisons, des vacances et des activités. 

Cette résidence a été soutenue par la Ville de Paris et la Région Ile-de-France.

Poser les bases

En discussion permanente avec Pascale Henrot et l’équipe du Théâtre qui sont forces de proposition, l’année 2010 s’est dessinée avec :

  • une première COURSE DE LENTEUR (performance contre-productive, un 50 mètres pour danseurs d’un jour avec dossards, inscriptions, ravitaillement… Le dernier arrivé a gagné. Attention : la marche arrière est interdite, et les chiens ne sont pas autorisés à concourir) est programmée le 5 juin 2010…
  • une présence en termes de diffusion dans le cadre des Week-ends de la Cité : le voyage d’Hiver les 26 et 27 juin 2010
  • un atelier proposé aux résidents du Théâtre de la Cité Universitaire et qui aboutit à un projet artistique LA BIBLIOTHEQUE VIVANTE les 26 et 27 juin 2010

Il s’agit d’un projet dont le principe consiste à réunir des témoignages de personnes vivantes qui deviennent les livres d’une bibliothèque éphémère sur 2 jours.

Cette première année permet également de prendre le temps du montage de production de JE SUIS UN METTEUR EN SCENE JAPONAIS. Des répétitions du prochain spectacle ont lieu au théâtre (octobre – novembre – décembre 2010)

À consulter →

Une année de mutation

C’est une année très féconde, tant en termes de production, de diffusion et de médiation. Toute cette activité s’est déployée depuis et avec le TCI.

2 créations ont été réalisées

  • JE SUIS UN METTEUR EN SCÈNE JAPONAIS du 29 avril au 4 mai 2011 inspiré du Bunraku, le vieil art japonais des marionnettes.
  • PASSAGE À L’ACTE les 16, 17, 18, 19 et 20 novembre 2011 dans le cadre du programme New settings de la Fondation d’entreprise Hermès. Projet en collaboration avec le plasticien Philippe Ramette.

Plus de 80 heures de Médiation,  réalisées par les collaborateurs de la compagnie en direction de différents publics (CEREP, l’atelier danse de Pascale Tardif, la Faculté d’Orsay, des comédiens et amateurs…). 

Diffusion de tout le répertoire à l’échelon national (35 représentations)

Une année de diffusion 

La dernière année de résidence au TCI s’est concentrée sur la diffusion des projets de DISPLAY (53 représentations en 2012) ; et c’est avec la diffusion d’une longue série de JE SUIS UN METTEUR EN SCENE JAPONAIS en décembre 2012 que s’est clôturée la résidence.  Parallèlement, deux projets de commande voient le jour :

  • MMEELLOODDYY NNEELLSSOONN  appartient à une série intitulée “Album” : un artiste (venant de la musique, du théâtre, de la danse ou des arts visuels) se ré-approprie l’album d’un musicien issu du répertoire des musiques actuelles. C’est est une commande du TCI, Paris
  • COLOC est créé dans le cadre de l’Objet des Mots, c’est une commande conjointe de la SACD et du Festival Actoral à Marseille. : « Une partition pour un interprète, voilà l’ambition de départ. A partir de quand et comment un texte est une partition pour la scène. Par quels procédés, moyens, le sortir de la page, l’arracher à la feuille. Demander à un auteur, Pierre Alferi, d’écrire une partition pour un acteur-danseur ( son corps, sa voix, son souffle) comme un compositeur l’aurait fait pour un instrument c’est le principe de départ de COLOC.

Plus de 50 heures de Médiation en direction de différents publics (CEREP, stage pour comédiens et amateurs, ateliers menés à l’Université Paris III, conservatoire de Sceaux, IRTS, Paris X, résidents de la CIUP, lycée Henri IV, Université Paris 8, Conservatoire du 14e)