Description du projet

POEME MONUMENT

Installation destinée à des espaces publics

Conception Fanny de Chaillé et David Dubois
Production Isabelle Ellul
Dans la lignée de travaux effectués sur la langue depuis les années 50 par différents artistes et poètes, Bernard Heidsieck, Henri Chopin, François Dufrêne…et leur poésie action, sonore, directe… j’ai proposé à  David Dubois, designer, l’élaboration d’un objet pour sortir le poème de la page, l’éprouver par la lecture en associant à cette lecture un mouvement.
Entre cabane ou aire de jeux, POÈME MONUMENT est une installation destinée à des espaces publics : hall de théâtre, studio de répétitions, lieux d’expo, gymnase … Ce monument évolutif, extensible et modifiable au fil du temps, sera créé à partir de modules, formes, objets, structures légères, éléments divers qui s’assemblant formeront un parcours, parcours à appréhender par la lecture croisée de textes qui y seront présentés.
Cet espace proposé au public entend fabriquer du mouvement – celui de l’oeil mais aussi du corps – à partir d’une partition et d’un rythme, celle d’un poème.
Régler une chorégraphie basée sur des mouvements quotidiens : marcher, ramper, grimper, glisser, sauter, pour donner à lire différemment un texte, un poème.
C’est la partition du texte qui permettra au corps de se mouvoir. Plusieurs entrées seront possibles dans le monument elles permettront de lire en simultané différents poèmes. La partition du poème éclatée dans l’espace permettra d’appréhender le texte de façon chorégraphique, l’objet monument sera construit autour de cette partition en mouvement, de cette chorégraphie.
Construire l’architecture autour du mouvement.
Contraindre par la construction d’un espace un mouvement qui permet la lecture.
Quel type de gestes pour quel type de textes ? Quelle typographie, quels matériaux utilisés pour quel type de textes ou de gestes ? Comment signifier une continuité dans le texte sans passer par le fléchage, l’indication ou l’injonction ? Comment organiser le temps, le silence au sein d’une partition ? Comment infléchir la lecture, le mouvement par la fabrication d’un espace ? Comment faire se croiser plusieurs partitions sans les confondre, comment le signe fait sens. Penser le monument activé et désactivé, visible et à éprouver de l’intérieur mais aussi visible et à observer de l’extérieur.
Production Display
Coproduction Malraux scène nationale Chambéry Savoie, La Comédie de Caen – CDN de Normandie, L’Onde – Théâtre Centre d’Art, Vélizy-Villacoublay.
Avec le soutien du CN D Centre national de la danse, accueil en résidence.
Remerciements à la Maison des Métallos, Paris.